Developed in conjunction with Ext-Joom.com

jeudi, 18 juillet 2019 18:00

La diaspora togolaise appelée à se démasquer de toutes actions d'intoxication et de désinformation sur le HCTE

©AfreePress-(Lomé, le 18 juil. 19)- Le Haut Conseil des Togolais de l'Extérieur (HCTE) initié par le ministre Robert Dussey pour permettre à la diaspora togolaise d'être mieux structurée et de devenir un interlocuteur de choix auprès des autorités togolaises, suscite méfiance et interrogations de la part de la Diaspora togolaise de Belgique (DTB), une association regroupant des Togolais résidant en Belgique.

Dans un communiqué rendu public mardi 16 juillet dernier, cette organisation dénonce les conditions dans lesquelles le HCTE a été mis en place et appelle les Togolais de l'extérieur à ne pas s'associer à la démarche du ministre Robert Dussey.

48 heures après cette sortie, le ministre Robert Dussey est monté au créneau et répond point par point aux critiques soulevées contre son initiative par le DTB. « Le HCTE est une recommandation ayant sanctionné vos assises tenues en 2014 en Afrique, Europe, Amérique. Personne n'utilisera vos données personnelles à des fins quelconques au Togo. Nous sommes là pour vous servir. Inscrivez-vous », a-t-il laissé sur son compte Twitter à l'endroit des Togolais de l'extérieur.

Selon lui, la mise en place du HCTE s'inscrit dans la « vision du gouvernement d’œuvrer au renforcement de la politique du gouvernement à l'endroit de la diaspora togolaise. Cette initiative vise l'amélioration de la communication et des relations entre le gouvernement et la diaspora ». « Le ministre tient également à préciser que la mise en place d'un Haut conseil pour les Togolais de l'extérieur est l'une des recommandations phares ayant sanctionné les grandes assises de la diaspora togolaise tenues en 2014 à Paris, Montréal et Lomé. Ce qui justifie que ce projet soit inscrit au rang des priorités du gouvernement pour les Togolais de l'extérieur. De surcroît, le ministre voudrait souligner que dans plusieurs pays ouest-africains, le Haut Conseil de la diaspora servant d'interface entre le gouvernement et la diaspora, est une institution dont la mise en place est souvent impulsée par les pouvoirs publics », avance le ministère des Affaires étrangères, de l'intégration africaine et des Togolais de l'extérieur dans un communiqué en date du 17 juillet 2019.

Robert Dussey, à travers ledit communiqué, appelle la diaspora togolaise à se « démasquer de toutes actions d'intoxication et de désinformation sur la mise en place du HCTE ».

Le HCTE, indique le ministère des Affaires étrangères, de l'intégration africaine et des Togolais de l'extérieur, sera un organe consultatif de statut associatif, non partisan, non discriminatoire et à but non lucratif. Il ne sera affilié à aucune obédience confessionnelle, philosophique ou politique. Il vise entre autres, à rassembler tous les ressortissants togolais résidant à l'étranger sans distinction d'origine régionale, ethnique, religieuse, sociale, de sexe et de profession ou d'opinion : à promouvoir partout la défense de leurs droits et intérêts, à favoriser et à valoriser la contribution des Togolais de l'extérieur dans tous les aspects du développement économique, environnemental, social et culturel, à assurer la participation active de la diaspora aux affaires publiques du Togo et à apporter les secours nécessaires aux Togolais de l'extérieur en situation difficile.

A.Y.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…