Developed in conjunction with Ext-Joom.com

jeudi, 27 juin 2019 09:01

Journée internationale de lutte contre l’abus et le trafic de drogue : ANCE-Togo plaide pour l’implication des communautés

©AfreePress-(Lomé, le 27 juin 2019)-L’Alliance Nationale des Consommateurs et l’Environnement ANCE a célébré mercredi 26 juin à Lomé, la Journée internationale de lutte contre l’abus de la drogue et le trafic de la drogue. C’était à travers une conférence de presse animée par les responsables de cette organisation non gouvernementale à Lomé autour du thème : « la santé pour la justice, la justice pour la santé ».

Il s’est agi pour l’ANCE-Togo de partager avec les acteurs (gouvernement et société civile), les résultats d’une étude-pilote réalisée dans les quartiers Agbalépédogan et Kélégougan (Lomé) dans le cadre du projet de mise en place des coalitions communautaires antidrogue, une approche développée aux États-Unis.

Les résultats issus de cette étude pilote sont plutôt alarmants. « Le plus jeune consommateur de drogue et substance psychoactive observé dans ces deux zones de Lomé a seulement neuf (9) ans », révèle le rapport.

Pour l’ANCE, cette situation interpelle tous les acteurs qui doivent mettre l’accent sur la prévention avec une implication réelle des communautés.

« Depuis plusieurs années, les États et la communauté internationale ont mis l’accent sur l’approche répressive pour lutter contre les drogues, cette approche a certes fonctionné, elle a produit des résultats, mais elle n’a pas permis d’éradiquer le problème de drogue. A la fois la consommation et le trafic ont augmenté. Ce qui montre que l’approche a ses limites c’est pourquoi un autre concept a été développé et se veut participative », a indiqué le Directeur exécutif de l'ANCE-Togo, Fabrice Ebeh.

Pour venir à bout de ce fléau, indique-t-il, la justice doit être au service de la santé et la santé au service de la justice. « Il faut une interaction entre les deux pour aider nos frères qui ont des problèmes de drogue. Ces derniers ont besoin de nous, on peut les envoyer en prison, mais une fois sortis, ils commettent d’autres délits plus graves », a-t-il fait observer.
Raphaël A. 

 

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…