Developed in conjunction with Ext-Joom.com

samedi, 02 mars 2019 11:46

Phénomène d'enlèvement avec demande de rançons : Le ministre Yark annonce la mort d'un otage en 2018

©AfreePress-(Lomé, le 2 mars 2019)- Sur la période allant de juin à décembre 2018, « 2.974 accidents ont été enregistrés sur les routes togolaises occasionnant 4.134 blessés et 306 morts ». C'est le rapport qu'ont présenté vendredi 1er mars 2019, les ministres de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Yark Damehane et sa collègue  des Infrastructures, et des Transports, Zouréatou Tchakondo Kassa-Traoré.

Selon les chiffres communiqués par le ministère en charge de la Sécurité et de la Protection Civile, les accidents enregistrés sur les routes togolaises sont alarmants. A cela s'ajoutent les chiffres du premier semestre 2018, (5.814 accidents, 7.951 blessés et 592 morts). Ce qui fait de l'année 2018, la pire en matière de sécurité routière et ferroviaire depuis 2014.

« 56% de ces accidents proviennent des motos. La première cause de ces accidents est l’excès de vitesse, souligne le Ministre Yark. 

A cette cause, viennent s’ajouter la conduite en état d'ébriété, l’utilisation du téléphone au volant, le non-respect du Code de la route et le refus des priorités, a-t-il ajouté. 

En ce qui concerne la criminalité dans le pays, le ministère a fait état de 24 braquages durant les 6 derniers mois de l'année 2018 et 6 tentatives de braquages avec 8 morts enregistrés. 

74 vols à main-armée, 76 meurtres et lynchages et 69 cambriolages. « Le tableau n’est pas du tout bon, que ce soit pour le cas des accidents de la circulation que pour la criminalité. Malgré tous les efforts de sensibilisation et de répression, il reste toujours à faire. Chaque citoyen doit prendre conscience. On ne meurt pas 2 fois », a laissé entendre le ministre Yark Damehane avant de s'engager à redoubler les actions de sensibilisation et de répression avec l’entrée en jeu très bientôt du test d’alcoolémie au volant.

Il a également fait le point sur le phénomène des enlèvements avec demande de rançons qui est en recrudescence au Togo. Au total, cinq (5) cas ont été enregistrés entre juin et décembre 2018 dont un suivi d’assassinat.

Sur la même période, a-t-il précisé, 1.443 kg de cannabis, 152,90 kg de cocaïne, 92 kg de khat et plus de 5 kg de méthamphétamine ont été saisis par les forces de sécurité, a-t-il révélé.

Raphaël A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…