Developed in conjunction with Ext-Joom.com

© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 23 octobre 2019)- Le Togo à travers le Plan National de Développement (PND 2018-2022) veut transformer structurellement son économie pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive et créatrice d’emplois décents.

Quelle est donc la partition des organisations de la Société Civile du Togo dans la réalisation de ce plan en vue de permettre au pays d’atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD) à l’horizon 2030 ?

C’est autour de cette question qu’une quarantaine d’organisations de la société civile (OSC) du Togo œuvrant dans les domaines de la paix, la sécurité et le développement, renforcement leurs capacités depuis mardi 22 octobre 2019 à Lomé.

Cette rencontre de deux jours est organisée par l’ONG "Floraison avec l’appui de la Plateforme de la Société Civile pour la Consolidation de la Paix et le Renforcement de l’État (CSPPS)". Un réseau mondial composé d’acteurs de la société civile, d’experts et d’universitaires qui œuvrent ensemble pour prévenir et résoudre des crises et conflits dans des pays dits « fragiles ».

D’après Mme Claire QUENUM, Coordinatrice de l’ONG Floraison, outre le renforcement des capacités des participants sur les questions de paix et de développement, la rencontre vise à mettre en place une équipe pays de la CSPPS. Son rôle a-t-elle précisé, sera « d’assurer » le suivi sur toutes les questions de paix, de sécurité et de développement en lien avec le PND et les ODD.

« Le Togo étant membre du Dialogue International pour la consolidation de la paix et du renforcement de l’État (IDPS), ce qu’on appelle le New Deal pour les pays fragiles, est résolument engagé pour son développement durable. Après le lancement du PND, il est important pour nous, organisations de la société civile d’organiser une rencontre nationale de renforcement de nos capacités et de mise en place d’une équipe pays avec à la clé, la désignation d’un point focal de la CSPP pour interagir avec les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) d’une part, et accompagner l’État dans la réalisation de son plan phare qui est le PND d’autre part », a-t-elle ajouté.

Les OSC du Togo comptent ainsi créer avec l’ensemble des acteurs de développement (gouvernement, partenaires techniques et financiers…), un cadre de coopération efficace au service du développement durable.

Pour  Matthiew WOJCIK, Officier du programme CSPPS, la rencontre permettra à la société civile togolaise de se familiariser avec les principes, les valeurs et les outils de travail utilisés par plus de 250 autres organisations de la société civile présents dans plus de 20 pays du monde. « Il s’agit de partager avec les participants, les expériences et bonnes pratiques pour que la société civile du Togo puisse elle aussi, ajouter sa pierre à l’édifice de l’agenda 2030 de développement durable et du PND lancé par le gouvernement », a-t-il poursuivi.

Raphaël A

©AfreePress-(Lomé, le 23 octobre 2019)- Le Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé (CETEF) abrite du 22 au 27 octobre 2019, la 2è édition du salon AFRIBAT. Un salon dédié au secteur du bâtiment et co-organisé par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo (CCIT) et la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de Sfax (Tunisie).

La cérémonie d'ouverture officielle de ce rendez-vous commercial et d'échanges a eu lieu mardi 22 octobre 2019 sur le site du CETEF. C'était en présence du ministre du Commerce, de l’industrie, du développement du secteur privé et de la promotion de la consommation locale, Kodjo Adedze et de plusieurs  délégations venues de la Tunisie, du Niger et du Burkina Faso.

Le salon AFRIBAT, d'après ses organisateurs se veut un cadre d’échanges et de partenariats entre les professionnels, experts et entrepreneurs du secteur du bâtiment et des métiers connexes.

Cette rencontre, a insisté le président de la CCIT, Germain Mèba, va contribuer à réalisation de l'axe 1 du Plan National de Développement (PND 2018-2022), qui veut faire du Togo, un hub logistique et un centre d’affaires de 1er plan dans la sous-région.

Le ministre en charge du Commerce a de son côté, rappelé les ambitions du gouvernement qui selon lui, accorde une importance capitale à cet évènement international. « La volonté du gouvernement togolais est de doter le pays d’infrastructures et de services de qualité pour son émergence. Il favorisera donc la mise en relation d’affaires entre les acteurs économiques, les promoteurs togolais des secteurs public et privé et les investisseurs, institutions financières étrangères et locales...», a-t-il fait savoir.

Le représentant du président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Sfax, Mounir Mouakhar et Lotfi Krichen, le président de la Conférence permanente des Chambres Consulaires d’Afrique Francophone ont également salué l'engagement du gouvernement pour la réussite de cette 2e édition d'AFRIBAT à Lomé.

Cette rencontre se tient jusqu'au 27 octobre prochain. Elle sera meublée d'expositions, de conférences-débats  et de rencontres B2B.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 22 octobre 2019)- Le ministre de l'Environnement, du développement durable et de la protection de la nature, a réagi suite à la bavure commise le 10 octobre dernier par une unité de militaires contre des forestiers dans la localité de Davié (30 km au Nord du Togo). 

Le ministre de l'Environnement, du développement durable et de la protection de la nature a condamné l'attitude des militaire à l'origine selon lui, de cette « barbarie » et a tenu à féliciter et encourager les agents des eaux et forêts pour leur professionnalisme. 

« Vous avez de la dignité, vous êtes là pour protéger ce qu'il y a de plus noble : la nature. Soyez-en fiers. Vous devez redoubler d'effort dans le travail », a déclaré le ministre à l'intention de ces forces. 

M. Oladokoun a en outre promis que « cela n'arrivera plus jamais, ni à Davié, ni dans les autres postes de contrôle du pays ». Pour rassurer ce corps, il a indiqué qu'un rapport sur ce « triste évènement est transmis à qui de droit ». « Les auteurs et commanditaires seront retrouvés et punis selon la loi de la République togolaise », a-t-il laissé entendre.

Selon les faits, tout a commencé dans la soirée du jeudi 10 octobre 2019 alors que de passage, un camion des Forces Armées Togolaise (FAT) contenant des produits forestiers a été interpelé au niveau du poste de contrôle de Davié. Invités à subir un contrôle de routine étant donné que l'exploitation de certains produits forestiers est interdite par la loi, les militaires ont refusé d'obtempérer et ont pris la fuite. La brigade forestière s'est alors lancée à leur poursuite jusqu'au camp FIR d'Agoé à Lomé pour relever l'immatriculation du camion en infraction avant de revenir au poste.

Quelques minutes plus tard, une Jeep des FAT avec à son bord, 11 militaires est descendue à Davié pour des représailles. Bastonnades, coups de bottes et de crosses de fusils, administration de traitements inhumains et dégradants ont été le cadeau fait aux forces présentes sur place. 

Y.A.

 

 Amen A.

©AfreePress-(Lomé, le 22 oct. 19)- La 16e édition de la Foire internationale de Lomé (FIL) aura lieu du 22 novembre au 9 décembre 2019 au Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé (CETEF-Lomé).

D’ores et déjà, des dispositions sont prises par le comité d’organisation afin d’assurer le bon déroulement de ce rendez-vous commercial sous régional qui se tient chaque année dans la capitale togolaise.

La direction du CETEF met à la disposition des exposants des informations pratiques (les règles et réglementations, les formulaires pour commander des services, et toute autre information pertinente touchant à la participation). Des informations disponibles sur le site officiel de la foire : « www.cetef.tg ».

D’après le comité d’organisation, seules les réservations effectuées par signature du formulaire « DEMANDE DE PARTICIPATION » et parvenues au CETEF avant le 1er novembre 2019 pourront être satisfaites dans la mesure des disponibilités.

« La demande doit être déposée auprès des organisateurs, accompagnée de l’acompte de 50% afin que l’espace puisse être octroyé, et ceci au plus tard le 1er novembre 2019. Les exposants étrangers doivent envoyer par courrier électronique les fiches dûment remplies aux organisateurs », poursuit le CETEF.

Les exposants sont en outre appelés à aménager leurs stands et installer leurs marchandises au plus tard le 23 novembre 2019.

Placée sous le thème : « Le e-commerce pour une forte expansion des échanges », cette 16e édition de la Foire Togo 2000 prévoit de mobiliser plus 1000 exposants et 300 000 visiteurs.

Cette rencontre commerciale foraine sera marquée par plusieurs rencontres B to B. L’objectif étant de mettre ensemble les opérateurs économiques, exposants ou non à la foire autour d’une même table, en vue d’échanger sur leurs produits et services, leurs conditions de transactions et les formes de partenariat à mettre en place entre eux.

D’autres évènements prévus en marge de cette Foire, sont entre autres : un Tour de caravane dans la ville de Lomé, des soirées culturelles-concerts tout au long de la foire, une nuit de la Foire et une remise d’attestations et de trophées.

Raphaël A.

Page 2 sur 1429

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…