Developed in conjunction with Ext-Joom.com

© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 17 octobre 2019)- L'Association Espérance et Vie nouvelle et la Ligue togolaise contre le cancer (LTCC) en collaboration avec les Centres Hospitaliers et Cliniques du Togo, ont lancé, jeudi 17 octobre 2019, à Lomé, les activités devant marquer au Togo la 11ème édition du « mois d'octobre » consacré à la lutte contre le cancer du sein.  

Placée sous le thème, «Femme : Ton cancer c'est mon cancer», la cérémonie de lancement a été marquée par des séances de sensibilisation, sur cette pathologie. 

D'après les médecins le cancer du sein se caractérise le plus souvent par la présence d'une boule dans le sein, due a la transformation d'une cellule normale du corps en une cellule tumorale. Au début, cette boule ne fait pas mal mais, s'il n'est pas dépisté tôt et enlevé, elle peut, non seulement, envahir tout le sein, mais également, provoquer la formation d'autres boules dans les autres parties du corps humain. Là, commencent des douleurs atroces jusqu'à ce que la mort s'en suive. 

Pour éviter d'en arriver au pire, les spécialistes de la santé invitent les femmes à effectuer habituellement l'auto palpitation des seins. Une pratique qui consiste à palper le sein avec le bout de ses doigts d'une façon ordonnée et méthodique. 

« La médecine a fait de grandes avancées en matière de traitement, mais il faut garder à l'esprit qu'une tumeur a plus de chance d'être guérie si elle est repérée très tôt. L'auto examen régulier des seins est donc un geste simple qui peut vous êtes salutaire », a indiqué la spécialiste de santé,  Dr Ami Nono Nyame. 

La 11e édition d'octobre rose, a rappelé Monsieur Domefaa AWUTY, Président de la Ligue togolaise contre le cancer, sera marquée par une série d'activités couplées de séances de dépistage gratuit du cancer du sein. 

«Les dépistages se feront à moitié du prix normale. C'est-à-dire au lieu de 24000FCFA, les patients payeront 12000 FCA dans les hôpitaux retenus à Lomé. Et à Aného, les patients payeront seulement 6000FCFA », a-t-il précisé.

Amen A.

©AfreePress-(Lomé, le 17 octobre 2019)- Dans le cadre du projet « Muskoka » initié au Togo pour la lutte contre la mortalité maternelle et néonatale, trois (03) nouvelles ambulances viennent d'être mises à la disposition des formations sanitaires de Tohoun (environs 147 Km au Nord-est de Lomé), de Danyi (163 km au Nord-ouest) et de Badou (246 km au Nord-ouest) , afin de renforcer le dispositif d'évacuation des patients desdites localités.

D'un coût total de 69 201 000FCFA, ces ambulances viennent ainsi répondre aux attentes des populations en matière de la santé. 

Le projet a également contribué à la mise en état de l'Ambulance de Kougnohou (préfecture d'Akébou) pour un montant de 1 700 000 FCFA.

Pour rappel, le projet Muskoka couvre au total 22 structures sanitaires dont 12 pour la région des plateaux : Chr Atakpame, Hd Danyi, Hd Amlame, Chp Badou, Chp Tohoun, Cms Wahala, Cms Adeta, Cms Kougnohou, Cms Anie, Cms Moretan, Usp Kati et l'Hôpital d'Elavagnon. 

Amen A.

©AfreePress-(Lomé, le 17 octobre 2019)- Ouagadougou (Capitale du Burkina-Faso) accueille, du 21 au 25 octobre prochain, la quatrième édition de la Semaine africaine de la micro-finance (SAM), a appris l'Agence de presse AfreePress. 

Le Togo est annoncé à cette rencontre, qui selon les organisateurs, servira de plateforme  commune aux pays africains pour des réflexions et des échanges entre tous les praticiens de la micro-finance. 

Pour cette année, l'évènement est organisé sous le thème : « La finance inclusive au service des objectifs durables de développement » et réunira plus de 700 participants de 52 pays. 

Parmi ces participants, il y aura des professionnels du secteur de l'inclusion financière, notamment des banques, des systèmes financiers décentralisés, des fintechs, des bailleurs de fonds et des ONG. 

« Le financement de l'agriculture et le développement du secteur agro-alimentaire, la finance numérique et fintech, le transfert d'argent, les inégalités entre les sexes, le développement des PME et l'emploi des jeunes », seront au cœur des travaux de réflexion, qui seront animés par d'imminentes  personnalités à l'instar du vice-gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), le secrétaire exécutif adjoint de United nations capital development fund (UNCDF) etc.

Pour les autorités togolaises, le rendez-vous de « Ouagadougou » sera l'occasion d'exposer le bilan de la politique  inclusive mise en œuvre au Togo depuis 2014 à travers Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI). 

Amen A.

©AfreePress-(Lomé, le 16 octobre 2019)- Le Comité d’action pour le Renouveau (CAR) était face à la presse, mercredi 16 octobre 2019 pour se prononcer une fois encore sur l’actualité sociopolitique du Togo. 

Cette énième rencontre avec la presse a été l'occasion pour le "bélier noir de Yoto" et ses sympathisants de relever les problèmes qui enlisent le processus démocratique avec pour conséquence l’organisation des élections « frauduleuses » au Togo.

Selon le CAR, la racine du mal réside dans le fait que toutes les institutions dont particulièrement celles qui doivent servir d'alerte sur les dérapages des gouvernants  sont complément verrouillées au vu de leur composition et des modalités de fonctionnement. 

« Dans un pays démocratique, la configuration de toutes les institutions, qu'elles soient chargées des élections ou de la répartition des ressources nationales, doit inclure les partis politiques de tout bord. Quand ce point est clair et accepté par tous, on a des institutions justes qui garantissent la prospérité du pays et le bonheur des citoyens. Mais lorsque la notion  de parti d’opposition est floue, les conséquences touchent l’ensemble des institutions du pays », a déclaré, le Président national du CAR, Me Yawovi Agboyibor.

Il affirme  que dans la mesure où la CENI, les CELI, les CLC etc. sont composés de façon presque exclusive de représentants de la mouvance au pouvoir, qui vont organiser l’élection présidentielle de 2020, il est évident que les résultats seront identiques à ceux que le pays a connus jusqu’ici. 

A cet effet,  le CAR interpelle le Président de la République, Faure Gnassingbé, les organisations et tous les citoyens à  œuvrer à ce qu’il soit procédé, avant la tenue de l’élection présidentielle en perspective, à donner des précisions sur les prérogatives d'un parti de l’opposition afin qu’une telle clarification serve à faire réformer la CENI et ses démembrements ainsi que d'autres  institutions ayant en charge l'organisation des élections. 

Amen A.

Page 6 sur 1429

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…