Developed in conjunction with Ext-Joom.com

© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 13 décembre 2019)- Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Yark Damehane a présenté jeudi 12 décembre 2019, le bilan sécuritaire et routier, du pays pour le compte du deuxième semestre de l’année 2019.

C’était lors une conférence de presse animée à son cabinet à Lomé en présence des premiers responsables du ministère des Infrastructures et des Transports ainsi que des syndicats et associations des transporteurs du Togo.

Ce bilan a porté entre autres sur les cas d'accidents de circulation, de braquages, de vols à main armée et de cambriolages.

Pour les six derniers mois de l’année 2019 (du 1er août au 30 novembre 2019), le ministre fait état de 1 757 cas d'accidents de circulation avec 181 morts et 2420 blessés. Soit un taux de mortalité routière de 2,43%. Les accidents dans leur majorité, sont causés par les engins à deux roues (57,48%). Ce 2e semestre a connu une régression sensible des accidents par rapport au 1er semestre de l’année 2019 (354 morts).

Sur la situation sécuritaire dans le pays, le ministre a dressé un bilan de 15 braquages avec plus de 7.181.500 FCFA emportés et 16 vols à main armée avec 6.502.000 FCFA emportés. 28 cambriolages ont été également signalés sur l’ensemble du territoire.

S’agissant des assassinats, 18 cas ont été signalés au cours des six derniers mois. Sur la même période, les autorités ont annoncé avoir saisi 4 406,925 kg de drogue et 171 366 litres de carburant frelaté. « Nous avons constaté une baisse sensible au niveau des accidents de la circulation, des braquages et de la saisie de carburant. Cela est dû à la prise de conscience collective et individuelle des Togolais », se félicite le ministre Yark Damehane.

Il est revenu sur le contrôle du permis de conduire "catégorie A" annoncé par le gouvernement dont la date d’entrée en vigueur était fixée au 1er décembre 2019. « Vu l’engouement que cette décision a eu au niveau de la population, le gouvernement a décidé de donner jusqu’au 30 avril 2020 aux usagers de la route pour avoir leurs permis de conduire catégorie A. À compter de cette date, le gouvernement va passer au contrôle avec sévérité », a lancé le ministre.

A ce jour, 50 000 dossiers sont reçus au niveau des services compétents pour l’obtention de ce permis. « 35 818 dossiers sont déjà traités. 70 structures étatiques et privées sont programmées pour les formations des usagers », a indiqué de son côté, Benoît Kogna, Directeur de Cabinet du Ministère en charge des transports.

Le gouvernement annonce par ailleurs, l'introduction du test d'alcoolémie dans la circulation dans le but de réduire le nombre de victimes sur les routes togolaises.

« Le gouvernement dans sa vision a décidé d'introduire à partir de lundi prochain le test d'alcool. Les tests seront effectués par les agents de patrouilles et les agents routiers. Si le taux d'alcool est supérieur à 0,5g, le contrevenant sera amendé à 10 000 FCFA. L'essentiel c'est de démoraliser les gens qui conduisent en état d'ivresse », a annoncé le ministre.

Occasion pour le ministre de la Sécurité d’inviter la population à adopter un comportement civique afin de réduire le nombre d’accidents sur les routes et solliciter également une meilleure collaboration de la population pour faire face à l’insécurité dans le pays.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 13 décembre 2019)- Une nouvelle tête fait son entrée au gouvernement de Klassou II. Il s'agit d'Affoh Atcha-Dedji, ex-Directeur général du Groupe TogoCom.

Le natif de Tchamba à été nommé dans la soirée du jeudi 12 décembre 2019, ministre en charge des Enseignements Primaire et Secondaire par décret présidentiel, a appris l'Agence de presse AfreePress.

Pour rappel, M. Affoh Atcha-Dedji, Ingénieur en télécommunications était admis à la retraite le 25 novembre dernier.

Il a dirigé pendant 11 ans, la société de téléphonie mobile « Togo cellulaire » devenue depuis 2018, le Groupe TogoCom.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 13 décembre 2019)- La mission de la Communauté Economique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), conduite par le Général Francis GBEHANZIN a échangé jeudi 12 décembre 2019 avec les premiers responsables du Nouvel Engagement Togolais (NET), conduite par Gerry Taama, le président de ce parti, a appris l'Agence de presse AfreePress.

Les discussions entre les émissaires de la CEDEAO et la délégation du NET, ont porté sur le processus électoral et sa sécurisation, l'accessibilité du fichier électoral et la proclamation des résultats des élections bureau de vote par bureau de vote. Le cadre institutionnel de ces élections, a aussi fait l'objet de discussions entre les deux parties.

La mission a apprécié l'esprit d'ouverture du NET et a promis de faire de son mieux afin d'accompagner le Togo dans la réussite du processus en cours, rapportent des membres de la délégation conduite par Gerry Taama.

Il faut rappeler que le président du NET, Gerry Komandega Taama est candidat à la présidentielle de 2020.

Anika A.

©AfreePress-(Lomé, le 12 décembre 2019)- Reçu ce jeudi 12 décembre 2019 sur Radio Taxi Fm, Jean Kissi, Secrétaire général du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) est revenu sur les faits marquants de l'actualité politique de l'heure et à conseillé la stratégie qu'il estime gagnante pour l’opposition togolaise.

Selon Jean Kissi, le nombre de candidats déclarés dans les rangs de l’opposition pour ce scrutin n'est pas un bon signe pour favoriser l’alternance tant recherchée en 2020. « Nous devons déposer l'intérêt individuel et privilégier l'intérêt général », a-t-il laissé entendre.

« Le temps qui reste pour la présidentielle, si l’opposition montre une dynamique unitaire, nous avons environ trois mois pour parvenir à une alternance au Togo. L’essentiel, c’est de savoir que le pouvoir en place est un bloc qui doit avoir devant lui, un autre bloc constitué des hommes de la démocratie. Nous avons vu tout ce que les élections locales ont donné à l’opposition. Ce n’es pas une question d’un seul parti politique, mais plutôt il faut une nouvelle dynamique. Nous ne pouvons agir qu'ensemble. Les faits nous enseignent qu’il nous faut une stratégie commune et unitaire. C’est-à-dire l’unicité d’action de l’opposition. Mais unicité ne veux pas dire nécessairement candidat unique », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire Général du CAR, a par ailleurs reconnu que le manque de leader a été la base de l’échec de l’opposition dans sa lutte politique. « Au Togo ce n’est pas le pouvoir qui est fort, c’est l’opposition de par ses divisions, qui est faible. Elle n’arrive pas à s’organiser. Parce qu’il y a des moments quand le peuple prend son courage, beaucoup de lignes bougent », a indiqué M. Kissi qui a pris pour exemple, les événements du 19 août 2017.

« Nous avons un problème de leadership. Quand vous menez une lutte, il faut d’abord guetter les moments critiques. Parce que c’est à ces moments qu’il faut savoir le maximum de revendications qu’on veut obtenir, et une fois ce maximum atteint, il ne faut jamais dire que c’est ça seul que nous voulons au risque de perdre le peu qu’on a déjà obtenu », a-t-il poursuivi.

Pour finir, Jean Kissi a invité les leaders de l’opposition et l’ensemble des Togolais à se mobiliser pour obtenir de meilleurs conditions d'organisation du scrutin présidentiel du 22 février 2020.

Raphaël A.

Page 1 sur 1490
  • pub_canal_26_11_2019_02.jpg
  • pub_canal_26_11_2019_01.jpg

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…