Developed in conjunction with Ext-Joom.com

© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 23 octobre 2019)- Le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé séjourne à Sotchi en Russie où il prend part du 23 au 24 octobre 2019, au 1er sommet Russie-Afrique, couplé d’un forum économique entre le continent africain et la Russie, a appris l'Agence de presse AfreePress.

Dédié au renforcement des relations entre l’Afrique et la Russie, ce sommet s’est ouvert mercredi sous la coprésidence du Che de l’Etat russe, Vladimir Poutine et du président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, également président en exercice de l’Union Africaine (UA).

« Le Président Faure Gnassingbé et ses pairs évoqueront notamment le développement sous l’angle du maintien de la paix et de la sécurité », informe un communiqué de la Présidence de la République.  

Selon, ce communiqué, ce forum économique permettra également à la délégation togolaise d’exposer les potentialités et les atouts du pays et de nouer des partenariats avec le secteur privé russe.  

« Ce premier déplacement du chef de l’État togolais sera l’occasion de redynamiser la coopération entre le Togo et la Russie, en particulier dans les secteurs porteurs du PND 2018-2022, à savoir l’agriculture, l’industrie, l’énergie, la formation, le commerce, etc », précise le communiqué. 

Raphael A. 

©AfreePress-(Lomé, le 23 oct. 19)- Gerry Taama, le candidat du Nouvel Engagement Togolais (NET) à la prochaine élection présidentielle est un homme heureux. Heureux de voir que les formations politiques de l'opposition ont enfin décidé de participer à l'élection présidentielle de 2020 en comptant sur leur propre force.

« J’applaudis l'ANC qui a décidé d'aller à l'élection présidentielle toute seule. Depuis 2010 que ce parti a été créé on ne l'a jamais vu participer à une seule élection tout seul et sous sa propre bannière. C'est donc une bonne chose parce que dans les regroupements quand vous gagnez, on dit que c'est grâce aux autres et quand vous perdez, on dit que la faute vous revient. Les partis comme les nôtres qui iront aux élections seuls, vont pouvoir jauger leur véritable poids », a-t-il laissé dans une émission animée ce mercredi sur les ondes de radio Nana Fm.

L'autre chose qui réjouit M. Taama, c'est le choix fait par le Togo d'opter pour une élection présidentielle à deux tours. « Pour que nous puissions être efficaces, il faut que chaque parti politique aille travailler sur le terrain, aille chercher l'électorat et mobilise les populations, ce que je ne remarque pas malheureusement et que je déplore. Si on le fait bien, UNIR aura au maximum 40% des voix au premier tour et sera obligée d'aller à un second tour », a-t-il indiqué dans cette émission.

Que pense le natif de Doufelgou de la déclaration du ministre Gilbert Bawara comparant le Président Faure Gnassingbé au quintuple Ballon d'Or, Lionel Messi ? C'est normal qu'un militant exprime son opinion sur les potentialités de son président de parti, a répondu Gerry Taama. « Il a donné un exemple en prenant pour exemple le joueur Lionel Messi. Mais on peut supposer que Lionel Messi soit en pleine possession de ses moyens mais qu'il décide que, pour des raisons personnelles il ne joue pas. Ce n'est pas interdit parce que dernière réponse revient toujours au joueur lui-même », a-t-il ajouté comme pour dire que le Président de la République Faure Gnassingbé est le seul à décider de sa candidature et qu'il peut choisir d'y renoncer.

A.Y.

©AfreePress-(Lomé, le 23 oct. 19)- Le Comité d'Action pour le Renouveau (CAR) s'apprête-t-il une fois encore à boycotter la prochaine élection présidentielle comme il l'a fait en 2015 ? Ce parti va-t-il décider à faire démissionner son représentant au sein de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) s'il n'obtient pas gain de cause sur les conditions d'organisation de cette élection ?

Komlanvi Kondo, Coordonnateur national de la jeunesse du CAR a apporté des réponses à toutes ces interrogations  mardi 22 octobre dernier alors qu'il était invité sur radio Nana Fm.

Le CAR, a-t-il martelé, est engagé à réclamer les meilleures conditions d'organisation des élections avant d'y aller. « Nous avons encore le temps de préparer ce scrutin et c'est une obligation pour nous tous afin d'éviter le chaos au Togo. Le CAR exige un arrêt du processus électoral afin de mieux l'organiser », a-t-il martelé.

Le parti de Me Yawovi Agboyibo, a-t-il poursuivi, n'est pas dans la logique d'une candidature unique de l'opposition. «  Nous pensons qu'il faut des candidatures multiples au sein de l'opposition. Des candidatures multiples mais concertées et dynamiques. L'opposition doit s'organiser pour être au cœur du processus. Il faut plusieurs candidatures mais pas de façon anarchique. Ces candidatures doivent être concertées et organisées », a-t-il insisté et de laisser entendre que son parti pourrait démissionner de la CENI si les conditions optimales d'organisation de l'élection présidentielle ne sont pas obtenues.

« Le CAR va réfléchir, si le pouvoir ne veut réellement pas revoir le fonctionnement des institutions de la République notamment le fonctionnement de la CENI, nous serons obligés de prendre une décision dans les jours à venir par rapport à notre maintien à la CENI ou pas », a-t-il indiqué.

Sur la candidature du Président de la République, le CAR n'a pas de partie-pris. Si les réformes étaient allées dans la logique voulue par l'Accord Politique Global (APG), Faure Gnassingbé ne devrait pas être candidat à cette élection, a rappelé M. Kondo. « Mais du moment où les réformes ont été faites sur mesure, c'est cela qui lui permet aujourd’hui d'être candidat. Chaque parti est libre de choisir son candidat. Donc avec Faure Gnassingbé ou pas, ce n'est pas là notre problème », a-t-il laissé entendre.

Me Yawovi Agboyibo est-il le candidat naturel du CAR à l'élection présidentielle 2020 ? Pour Komlanvi Kondo, partout en Afrique, le président national d'un parti politique est souvent appelé « candidat naturel ». « Donc nous aussi au CAR nous avons notre candidat naturel qui est Me Yawovi Agboyibo. Mais cela ne veut pas dire que c'est obligatoirement lui qui va représenter le parti. On va se concerter et voir s'il y a quelqu'un de mieux placé qui peut être le porte flambeau du parti », a-t-il tranché.

A.Y.

©AfreePress-(Lomé, le 23 oct. 19)- Jean-Pierre Fabre, président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) et candidat à l’élection présidentielle de 2020 au Togo, s'est prononcé mercredi sur le processus électoral en cours dans son pays. Celui-ci est convaincu que cette fois-ci sera la bonne pour lui, après deux échecs consécutifs face à l'actuel Président, Faure Gnassingbé.

« Je me représente parce que la persévérance paye toujours. Aussi c’est un serment que j’ai fait d’œuvrer inlassablement à l’instauration de la démocratie et de l’Etat de droit chez moi. Donc il faut que je termine le boulot », a-t-il lancé au micro de RFI.

Longtemps resté opposant à Faure Gnassingbé, l’ex-chef de file de l’opposition, se dit confiant et travaille ardemment pour obtenir les conditions de transparence et d'équité de l'élection présidentielle de 2020, ceci avec le concours de plusieurs Chefs d’État dont Emmanuel Macron de la France.

« Pour cette élection présidentielle, nous allons nous atteler en profondeur à une amélioration significative du cadre électoral (…) », a-t-il insisté dans cette entrevue à Christophe Boisbouvier.

Il compte notamment sur la mobilisation du peuple togolais ainsi que de la communauté internationale (le corps diplomatique) et la CEDEAO pour obtenir de meilleures conditions de l'élection afin de battre Faure Gnassingbé dans les urnes.

« M. Emmanuel Macron a manifesté la volonté de changer les rapports entre la France et l’Afrique. Surtout qu’il a autour de lui, des responsables politiques d’origine togolaise. Il y a une députée, Laetitia Avia et plus proche, il y a une ministre, porte-parole du gouvernement actuel qui a des liens avec le Togo. C’est madame Sibeth N’diaye dont la maman est togolaise. C’est une situation favorable pour nous parce que ces personnes ne peuvent pas être insensibles à la situation actuelle du Togo. On ne peut pas être ministre dans un gouvernement d’un pays comme la France, une démocratie avancée et fermer les yeux sur ce qui se passe dans son pays d’origine. Ce sont des canaux par lesquels nous pouvons faire parvenir des messages », a martelé Jean-Pierre Fabre.

Une fois les conditions de transparence réunies, Jean-Pierre Fabre acceptera-t-il que M. Faure Gnassingbé se présente de nouveau en 2020 pour un 4e mandant ? La question reste posée.

Raphaël A.

Page 1 sur 1429

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…